Tricophilie ou le Potentiel Erotique des Poils

Saint Maclou, la photo officielleIl y a des histoires qui ne tiennent qu’à un fil. Celle de Marc et Nathalie ne tenait qu’à un cheveu. Enfin, à un poil. Des poils, plein de poils !

Marc aimait Nathalie depuis septembre 1999. Celle-ci feignait de l’ignorer et roucoulait alors dans les bras d’un apollon fort en cheveux (et en maths) prénommé Simon. C’était le couple star du campus, qui faisait baver les envieux, surtout lorsqu’ils manifestaient la vitalité de leur amoûrre au moyen de performances labiales et salivaires publiques. Leur séparation choqua tout le monde et chacun y alla de sa petite hypothèse sur l’origine du désamour de ces demi-dieux. Adultère ? Incompatibilité astrologique ? Déclassement professionnel ? La vérité, comme souvent, était ailleursNathalie cessa d’aimer Simon le 13 avril 2008, à 9h07, au petit-déjeuner, lorsque celui-ci fit tomber sa tartine sur le carrelage blanc de leur cuisine (du côté beurré, évidemment). Ou plutôt à 9h08, lorsqu’il se baissa pour la ramasser : à la faveur d’un angle de vue inédit et inhabituel, Nathalie aperçut une zone clairsemée à l’arrière de l’altier cranouf de son fiancé. Elle manqua de s’étouffer avec son café, se mit à hurler à la trahison, et s’empressa de faire ses valises. Qu’il ait un gros ventre et un petit sexe, passe encore, mais une calvitie précoce, c’était au-dessus de ses forces. Non qu’elle fût capricieuse et exigeante, mais la demoiselle considérait qu’une chevelure sombre, épaisse et drue était l’unique gage de la virilité d’un homme. Or, un crâne dégarni annonçait la lopette plus sûrement que les nuages précèdent la pluie. Nathalie prit donc ses affaires et partit.

Marc était un garçon quelconque, au physique banal et aux perspectives médiocres. En tous cas, ses cheveux n’étaient sûrement pas son va-tout charme numéro un. Pourtant, lorsqu’elle le revit, au cours d’une soirée un peu alcoolisée (point de départ de nombreuses histoires …), Nathalie se jeta dans ses bras, avec la fascination d’une Dalila qui trouve Samson à ses pieds. Le philtre d’amour ne fut pas le gin tonic servi à volonté, mais le polo noir échancré que Marc portait ce soir là. Le poitrail pâle et maigrichon du garçon n’était pas en soi impressionnant, mais il s’en échappait par malice une touffe de poils bruns, longs et ondulés, qui semblaient faire la course pour atteindre le cou. Nathalie le vit et rougit, transpira et suffoqua. Elle était amoureuse.

Trop heureux de son bonheur inattendu, Marc l’accueillit à bras ouverts lorsqu’elle vint vers lui, prendre possession de son torse velu. Une main sous le polo, elle tâta le moelleux tapis de poils pour s’assurer qu’ils étaient naturels ; une heure plus tard, elle faisait du slalom avec sa langue dans cette jungle brune qui la rendait hystérique. Lubie déraisonnable ? Excessive fantaisie ? Que nenni ! En pure calculatrice, Nathalie avait seulement compris que le poil est durable, résiste au temps et à l’usure (tout ça sans pellicules ni après-shampoing). Le potentiel érotique  de Marc s’en trouva décuplé, le faisant passer d’un niveau 2 à 9 sur l’échelle de la désirabilité. La suite est plus triviale et convenue, ils ne se quittèrent plus. Leur premier enfant, le plus naturellement du monde, naquit avec un cheveu sur la langue.

Publicités

~ par procrastineuse sur avril 16, 2009.

2 Réponses to “Tricophilie ou le Potentiel Erotique des Poils”

  1. Waow.

  2. Imberbe, pas chevelu et fier de l’être !
    D’un autre côté, cette histoire pourrait expliquer certains comportements de ma jeune soeur…
    Y’a des implants pour le torse ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :